Commission médicale

La commotion cérébrale

Définition
•Dysfonctionnement cérébral soudain et cliniquement transitoire, secondaire à l’application de force d’inertie directe ou indirecte à la tête.
•C’est un traumatisme crânien léger

Conduite à tenir: Appliquer une seule et unique consigne

Commotion = Sortie définitive du terrain

Pourquoi faire le diagnostic est important?

Éviter les risques immédiats
1.Diminution de la performance
2.Augmentation du risque de nouvelles blessures
3.Le syndrome du deuxième impact
(trouble neurologique grave survenant chez les sujets jeunes (moins de 20 ans) après la survenue d’un nouveau traumatisme crânien (souvent minime) alors que le joueur est toujours symptomatique, pouvant conduire au décès ou aux séquelles neurologiques sévères)

Prévenir de potentielles conséquences tardives liées à la répétition des commotions
1.Syndrome post-commotionnel
Prolongation sur plusieurs mois des symptômes de la commotion cérébrale
2.Le spectre de l’encéphalopathie chronique post-traumatique…
Maladie neurodégénérative décrite chez des sujets ayant présentés des commotions cérébrales répétées

 

Les 5 principes de la prise en charge
1.Soustraire immédiatement et pour un minimum de 48h le joueur de toute activité comportant le risque de survenue d’une nouvelle commotion cérébrale

2.Repos tant que le joueur est encore symptomatique

3.Après 48h, reprise progressive de l’activité sportive envisageable dès que le joueur ne se plaint plus de rien, par paliers d’au minimum 24h chacun, au terme de chacun desquels le joueur ne doit ressentir aucune récidive de symptômes

4.Les joueurs de moins de 20 ans ne doivent pas être à nouveau exposés au risque de survenue d’une nouvelle commotion cérébrale avant un minimum de 3 semaines

5.La survenue d’une deuxième commotion dans un délai de 12 mois demande un avis spécialisé avant la reprise

 

AGIR EN BON PERE DE FAMILLE